• La voix forte de Dieu Partie 2

    CHAPITRE PREMIER

    LA VOIX FORTE DE DIEU

    Deuxième Partie

    La Résurrection des Morts

    Par le Pasteur Laurent AKONO

     

    A l’Épouse, la Dame Élue, Shalom

     

                Dans notre dernière communication, alors que nous parlions de la résurrection des morts, nous avions encore nos regards plongés dans le mystère des sépulcres ouverts, et nous disions que Satan, qui se tenait à la porte du séjour des morts, empêchait que ces gens sortent. Il les tenait prisonniers à cause du péché. Alors, quand le Seigneur Jésus-Christ est allé dans le séjour des morts, Il a commencé par arracher les clefs de la mort et du séjour des morts d’entre ses sales mains, puis lui a donné un coup de pied qui l’envoya rouler plus loin. Une fois que celui (Satan) qui faisait obstacle avait été vaincu, la possibilité de sortir de la prison fut offerte à ces saints : c’est ainsi que les sépulcres (ou prisons) s’ouvrirent, et que leurs âmes revinrent à la vie de liberté en Christ, ressuscitèrent.

                Souvenez-vous, Aiglons, dans Matthieu 16. 13-17, le Seigneur Jésus-Christ dit à Pierre : « Tu es heureux, Simon, fils de Jonas, car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est Mon Père qui est dans les cieux. » Le prophète continue en disant que l’Eglise de Dieu est bâtie sur la révélation. C’est cette révélation qui est «  la Voix forte de Dieu », laquelle ressuscite les morts. Et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre Elle. Frère Branham définit pour nous l’expression « prévaloir », et il dit que c’est « lutter contre et vaincre » ( La Brèche - § 177). Par ailleurs, il dit : « Si la véritable révélation habite nos vies, les portes de l’enfer ne pourront pas prévaloir contre nous, mais nous, nous prévaudrons contre elles. » (Exposé des Sept Âges – p. 15, dernier paragraphe).

                « Les sépulcres s’ouvrirent ». Jésus est la porte des brebis. De même Satan est la porte du shéol. Une fois qu’il n’était plus là, le shéol était donc ouvert pour ces saints, et ils purent « ressusciter » par la puissance de Dieu, au travers de la grande révélation qui a vaincu Satan et ébranlé les portes de l’enfer. Les tombes des cimetières n’eurent même pas besoin de s’ouvrir. Quelque chose s’était simplement passé pour eux, dans le domaine spirituel d’abord, avant de se manifester dans le naturel après que Jésus soit revenu sur la terre en ce glorieux matin du dimanche de Pâques. Alors, ces saints furent littéralement vus dans la ville sainte.

    Dieu Se Cache et Se Révèle dans la Simplicité (Révélation des Sept Sceaux)  -

    § 379    Et puis, quand ils disent que « les – les tombes vont s’ouvrir ». Comment les tombes vont-elles s’ouvrir? Alors que, je—je n’ai pas le temps de l’approfondir comme j’aurais voulu. Il faut que j’en parle, vous voyez, juste pour vous faire voir la simplicité de Dieu. Et ce calcium, cette potasse, et tout, alors que—que… Tout ce qu’il y a en vous, comme matériaux, ça ne donne qu’une cuillérée. C’est vrai. Et ce qui arrive c’est que ça redevient esprit et vie. Dieu n’a qu’à parler et l’Enlèvement va se faire. Il n’est pas question d’aller là-bas, et que les Anges descendent avec leurs pelles pour ouvrir les tombes et en faire sortir quelque vieux cadavre, là. Qu’est-ce? Tout ça, c’est né du péché pour commencer. Mais, C’en sera un nouveau, semblable à celui-là, vous savez. Voyez? Personne… Vous dites : « Les tombes vont s’ouvrir. Les morts en sortiront. » C’est peut-être vrai, mais elles ne s’ouvriront pas dans le sens que vous, vous dites « ouvrir ». Voyez? C’est vrai. Voyez? Ça ne se passera pas de cette manière-là. (Fin de citation).

     

                Avez-vous entendu, Aiglons, Dieu n’a qu’à parler, et la résurrection (comme l’enlèvement) se fera. Cependant, les tombes ne s’ouvriront pas littéralement dans le sens que la pensée charnelle de l’homme l’entend. Pour les morts en Christ, les sépulcres des ténèbres des âges de l’Église s’ouvrirent, et ils saisirent, comme les vivants dont les sépulcres des ténèbres dénominationnelles s’ouvrirent, par la grande révélation de l’heure, la révélation des Sept Tonnerres, et tous revinrent à la Vie , à la Vie parfaite de la Lumière du soir, débarrassés de toute ignorance. Le Seigneur ne nous a-t-il pas dit que Ses Paroles sont Esprit et Vie?

                Nous avons dit que «  la Voix forte de Dieu », c’est une révélation de premier niveau. Maintenant, vous pourriez me poser la question de savoir quelle révélation Jésus avait-Il apportée, alors qu’Il était sur le bois, qui ait pu réveiller les morts de l’Ancien Testament?

                Nous avons lu Jean 5. 25 : « En vérité, en vérité, je vous dis que l’heure vient, et elle est maintenant, que les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l’auront entendue vivront. » Frère Branham dit que « entendre », ça ne veut pas dire entendre le son, mais c’est « comprendre ». Et dans le Message Le Sceau De Pâque  -  § 75, il dit « Mais celui qui comprend. Celui qui connaît sa place dans cette heure-ci. Celui qui écoute Ma Parole, et qui croit à Celui qui M’a envoyé, a (au présent) la Vie éternelle. » (Fin de citation).

     

                Ainsi, quand Jésus était sur le bois, pour certains, comme Matthieu, ce n’était qu’un cri. Mais pour ceux qui avait saisi la révélation, comme Jean, ce n’était pas qu’un cri. De même que dans Jean 12. 26-30, quand le Père a parlé au Fils, certains pensèrent que c’était un bruit de tonnerre, et d’autres dirent qu’un ange lui avait parlé. Pourtant, c’était la Voix forte de Dieu, s’adressant à Son Fils. C’est donc avec raison que Frère Branham dit qu’il y a un groupe spécial de gens qui sont faits tels, qu’ils peuvent, les seuls, entendre Dieu parler (Exposé  des Sept Âges  -  p. 149)

                Faisons remarquer que Matthieu représentait « le lion », un animal terrestre, alors que Jean représentait «  l’aigle », un animal céleste, un prophète. Aussi sa vision devait-elle être plus élevée et plus puissante que celle de Matthieu. Ecoutons Jean dans le même récit sur Jésus à la croix. Il nous dit que Jésus n’a pas fait que pousser un cri, mais Il a parlé, Il a dit quelque chose : « Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit : « Tout est accompli ». Et, baissant la tête, il rendit l’esprit. » (Jean 19. 30). Là où Matthieu n’a entendu qu’un grand cri, Jean a entendu un message puissant : « TOUT EST ACCOMPLI ! » C’était la plus grande révélation de tout l’Ancien Testament. C’était la seule chose que les saints endormis attendaient d’entendre, car cela signifierait leur délivrance.

                Dans Apocalypse 5. 1-8, il est fait état d’une scène pathétique. Jean a entendu la voix forte de l’ange dire : « Qui est digne d’ouvrir le livre, et d’en rompre les sceaux ? » Il s’agissait du Livre de la Rédemption. Et la Bible dit que « Personne » ne fut trouvé digne. Ce qui est une mauvaise traduction. Frère Branham nous a dit que ce n’est pas « personne », mais « aucun homme », car les Anges étaient dignes, mais il fallait un parent. C’était une œuvre à la dimension de l’homme, et seul un parent pouvait racheter l’homme (cf. La Brèche - § 158-164)

                Les saints de l’Ancien Testament ne pouvaient donc aller au Ciel, tant qu’on n’avait pas trouvé un Parent Rédempteur. Ils étaient en prison, dans les sépulcres des ténèbres de Satan, et ils attendaient cet Agneau-là, ce Parent Rédempteur qui les délivrerait et les ramènerait à la vraie Vie. La Bible rend témoignage que Jean a pleuré. S’il a pleuré, c’est parce que tout serait perdu, si le Parent n’était pas trouvé. Et c’est pour cette raison que Jésus devait aller à la mort, afin de racheter l’humanité déchue.

                Il commença par souffrir l’agonie à Gethsémané, alors que Dieu Le soumettait à une opération chirurgicale, en enlevant de Lui l’Esprit qui faisait de Lui Dieu, afin qu’Il meurt comme un homme. Jusque-là, Il était Homme et Dieu. Et dans cet était, Il ne pouvait pas mourir et, par conséquent, Il ne pouvait pas nous sauver, parce que Dieu ne meurt pas. Les Juifs ont essayé à plusieurs reprises de Le tuer, mais Jésus disparaissait de devant leurs yeux et s’en allait (Jean 8. 57-59 ; Luc 4. 28-30). Le Père a dû l’emmener à Gethsémané, ce qui signifie « pressoir à huile », pour ôter de Lui le Saint-Esprit (l’Huile), et n’en laisser que l’homme mortel.

    Dieu Dans Son Peuple  -  Little rock, AR., 27. 02. 1950

    E-36      (…)  Dieu dans Son Fils, réconciliant le monde avec Lui-même. Croyez-vous qu’Il était dans Son Fils ? C’est vrai. Dieu a vécu en Lui. Quand Il mourut… Christ devait mourir comme un home, parce qu’il était un homme, afin de nous racheter et nous ramener au Père. C’est l’exacte vérité. (Fin de citation).

     

    Le Fondement Fondamental De La Foi   -  Chicago, IL., 13. 01. 1955

    E-38      Il était Lui-même la Divinité faite chair ici sur terre, afin de manifester Son amour aux gens et ôter le péché de la terre. Il est venu ici afin de pouvoir ancrer la mort dans son propre corps, afin d’ancrer la maladie dans son propre corps. La malédiction qui devait peser sur vous, Il l’a prise sur Lui-même, et Il devait mourir comme un homme afin de vous racheter et vous ramener à cette pleine communion avec le Père. Quelle chose merveilleuse. (Fin de citation).

     

                « Les sépulcres s’ouvrirent. » Quand Jésus monte au Calvaire, Il annonce la grande nouvelle à tous ceux qui étaient au premier shéol, et qui attendaient leur délivrance par Sa venue. Encore sur le bois, et sachant que l’œuvre pour laquelle Il était venu était terminée, Il fait retentir la bonne nouvelle : « TOUT EST ACCOMPLI ! LE PRIX EST PAYE ! VOUS ÊTES LIBRES ! » Amen ! Quelle révélation renversante pour ces âmes qui avaient attendu pendant tant de siècles que vînt le Schilo, et enfin, Il était là, et l’œuvre avait été réussie. Cette révélation était tellement puissante qu’elle ébranla les fondements et les forteresses du séjour des morts (le royaume des ténèbres), fit sauter « la porte » des sépulcres (Satan), et rendit la Vie éternelle à tous ceux-là qui avaient espéré en Lui. Alléluia ! Frère Branham dit encore :

    Le Puissant Conquérant  -  Chicago, IL., 10. 01. 1958

    E-18      (…) Je L’entend dire : “Satan, Je suis le Fils de Dieu né virginalement. Mon Sang est encore tout frais sur la croix. Je rempli toutes les conditions pour la race déchue d’Adam, et Je suis descendu ici pour conquérir et pour vaincre. » Amen. Il S’est approché du diable et a arraché les clefs de la mort et du séjour des morts, les a accrochées à Son côté, et lui a donné un coup de pied qui l’a projeté dans les enfers auxquels il appartient. Il est toujours le puissant Conquérant. (Fin de citation).

     

                Maintenant, qu’arriva-t-il le 28 Février 1963 ? Quand l’Ange Puissant descend au-dessus du prophète de Dieu qui se tenait au « Sunset Mountain », en Arizona, Il cria d’une Voix forte (Apocalypse 10. 3), comme un grondement de tonnerre ou le bruit d’un avion qui traverse le mur du son. En réalité, l’Ange Puissant venait de donner à Son prophète une révélation de premier plan, le Message du Septième Ange, le Message du Temps de la Fin , le Message des Sept Tonnerre. Et à cette grande révélation, les sépulcres de Satan s’ouvrirent dans toutes les dimensions,  les morts en Christ et les vivants qui étaient dans les tombeaux dénominationnels ressuscitèrent, l’Epouse Oméga (tout le Corps Epouse-Parole des 2000 ans) vint en vue, et l’Epouse de la pure Parole s’unit à la Tête , Christ, le Septième Sceau, dans un Enlèvement spirituel par la Foi.

    La Fête Des Trompettes  -  Jeff., IN., 19.07.64 (M)

    § 270    Et au même moment… Maintenant, dès que cette Eglise (l’Epouse) est rassemblée, Elle est enlevée, dans ce mystère du Septième Sceau, ou le Septième Sceau, le mystère en cours.  ["And at the same time... Now, as soon as this Church, the Bride is drawed together, she's taken up; in that mystery of the Seventh Seal, or the Seventh Seal, the mystery going.."]  (Fin de citation).

     

    L’Infaillibilité De La Parole De Dieu  -  Chicago, IL., 004. 04. 1956

    E-57    Ça ne peut pas glisser, nous ne pouvons pas tomber. O Dieu, le monde pense que nous sommes fous, que nous sommes marchons dans les nuages. Mais nous sommes soutenus, élevés. Comme un aigle, Seigneur, nous avons été emportés au loin dans un enlèvement de la foi et de la gloire. Et les Anges de Dieu sont avec nous, pour nous servir les bénédictions spirituelles, nous aider le long du chemin, et nous encourager, alors que nous avons en vue la montagne de Sion. (Fin de citation).

     

                Aiglons, voilà ce que fit pour nous  «  la Voix forte de Dieu » en ce glorieux jour de la délivrance de l’Epouse du Nouveau Testament. Que la paix de notre Seigneur vous soit.

    Pasteur Laurent AKONO


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :